La Voie de Gaïa

Quelques lignes d'un grimoire païen, un cheminement de lumière au milieu des papillons...


Les mains dans la Terre
10 mars 2014

Je n'ai jamais cessé de rechercher un équilibre, tant physique que spirituel. Aujourd'hui, je crois que j'ai trouvé une part essentielle de celui-ci : remettre les mains dans la terre, au sens propre, comme au figuré, du terme. Ressentir les choses vraiment, de l'intérieur, saisir toute la complexité de la nature, de ses cycles et de son évolution. Mettre les mains dans la terre, c'est sentir son odeur, sa texture, ses couleurs... C'est aussi réexpérimenter le contact direct avec la Nature et ce qu'elle a de plus "basique", au sens non péjoratif du terme. La Terre est à la base de tout et, en même temps, elle est la finalité. Depuis combien de temps ne m'étais-je plus arrêtée pour y songer ? C'est aussi rentrer éreintée d'une dure journée de labeur, mais crevé d'une fatigue positive, constructive, heureuse d'avoir pu partager un bon moment entre amis, sous le soleil du printemps (enfin, de l'hiver, techniquement, mais ça parait dur à avaler), satisfaite du travail accompli. Depuis quelques temps, je rechignais à aller travailler dans mon atelier. Non pas que je n'apprécie plus la création et l'activité de la boutique, bien au contraire, mais je trouvais ce lieu de plus en plus "étouffant" et solitaire. Hier soir, en rentrant d'un après-midi de travail au jardin, j'ai pris un énorme plaisir à revenir dans ledit atelier et à me poser à ma table pour travailler. Il m'a fait l'impression d'un cocon douillet, d'un espace de calme et de détente que j'étais à nouveau heureuse de retrouver. L'équilibre, c'est aussi ça...

P3090084

Ressentir les vibrations de la Terre, toucher, sentir, expérimenter. 


La magie urbaine et le technopaganisme m'attirent (j'ai d'ailleurs commandé il y a peu le livre d'Ellwood consacré à la pop culture magick d'où est extrait l'article sur les égrégores pop qui m'a tant retourné la cervelle il y a des années de cela. Mieux vaut tard que jamais ! J'en parlerai après lecture, of course), mais il faut bien avouer qu'au milieu de tout ça, il me manquait une connexion essentielle : la Nature. J'habite en pleine ville, ça a ses (quelques) avantages comme ses (nombreux) défauts. J'ai eu beau cultiver année après année quelques herbes aromatiques et des fleurs sur ma terrasse, m'aérer l'esprit en forêt où à la campagne de temps en temps, quelque chose manquait : ce lien, si fort, que l'on peut entretenir avec la Nature au travers d'un bout de jardin, un vrai terrain, où la terre est libre et non pas engoncée dans des pots en plastique, où les plantes poussent comme bon leur semble, où le vent fait bruisser les feuilles des arbres et où le reigne animal s'invite sans en demander l'autorisation. Cette année, donc, j'ai pris un jardin. On pense trop peu souvent aux multiples solutions qui s'offrent aux citadins ; vivre entre quatre murs de béton n'empêche pas de profiter des bienfaits d'un lopin de terre, bien au contraire. Qu'il s'agisse d'un jardin communal/familial/associatif, d'un jardin partagé, de la cour intérieure d'un immeuble ou d'un coin de jardin emprunté à un proche ou à la famille, les possibilités sont nombreuses... Et les bienfaits sont immenses !

Et c'est parti pour s'approprier les lieux. Par là, j'entends les découvrir, faire connaissance, cohabiter mais aussi soigner, nettoyer... Mon terrain était à l'abandon depuis des mois, envahi par les ronces venues du terrain voisin, par les déchets en tout genre et par les vestiges d'un précédent potager abandonné par d'anciens locataires peu scrupuleux. En premier lieu, il a fallu nettoyer, débroussailler, libérer la terre des kilos et des kilos de déchets qui l'étouffaient depuis des mois (et je n'exagère pas lorsque je parle en terme de kilos... Ca, c'est clairement un inconvénient de la ville, des gens m'enfoutistes qui balancent des tonnes de saloperies par les fenêtres de leur voiture et qui abandonnent leurs déchets là parce que "de toute façon c'est un terrain vague, on s'en fout"... Ce que ça peut me mettre en rogne, ce manque de respect !)

 

P3090083

Ronces, déchets, jardin à l'abandon... De quoi tester l'ampleur de ma motivation ! 


Mais ensuite, la découverte prend tout son sens. Le vieux mur marquant l'ancienne délimitation d'une (sans doute) vaste demeure aujourd'hui disparue est recouvert de lierre. Des plantes émergent bravement des ordures, se frayant un chemin jusqu'à la lumière. D'un terrain que l'on pensait vide et sans âme émergent peu à peu tulipes, arums, noisetiers, fraisiers et autres plantes dont les noms m'échappent encore mais dont l'utilité est avérée. D'un amas informe de béton, de bois et d'anciens chantiers de constructions émergent des tonnes d'idées... "et si, avec ces dizaines de briques retrouvées enfouies dans le sol, on faisait un parterre fleuri pour mettre en valeur les plantes qui habitent déjà les lieux ?". Alors on ramasse patiemment bouteilles, canettes et sacs plastiques, on taille les haies oubliées depuis trop longtemps, on soigne les arbres, on arrange les plantes, on retourne la terre pour la faire respirer... En somme, on met les mains dans la terre. Et, petit à petit, le jardin retrouve son identité et, par la même, une âme, tout en gardant son côté sauvage d'antan.

 

P3090080 P3090081

De jolies découvertes, des plantes courageuses, de la matière à mettre ses idées en place...
Le parterre de droite était à notre arrivée un tas de détritus d'une trentaine de cm de profondeur,
enfouis sous une couche de terre... Sous lequel poussaient vaillamment ces plantes !

 

P3090104

Un vieux mur de briques, envahi par la végétation... De quoi donner des idées et de l'inspiration !

 

P3090091

... Et des découvertes un peu plus étranges ! 

Petit à petit, on se familiarise avec les locataires des lieux. Les pigeons d'à côté, la profusion de coccinelles, de vers de terre, les orvets cachés dans le terreau... La nature grouille et s'exprime ! Cela faisait des années que je n'avais plus vu d'orvets, à vrai dire depuis que j'avais quitté le jardin de campagne de mes grands parents. En revoir ici, en pleine ville, est un beau cadeau :) Je n'ai ce terrain que depuis un mois environ mais, déjà, j'ai vu à quel point la Nature s'exprime, vit et change. A chaque nouvelle visite, je découvre de nouvelles plantes. Les arbres bourgeonnent déjà, des fleurs éclosent d'un jour sur l'autre. Ce jardin n'est jamais le même et chaque passage est une redécouverte. De quoi me reconnecter pleinement aux cycles naturels et, surtout, de quoi les vivre de l'intérieur...

 

P3090092

Une visiteuse impromptue pendant que je prépare le parterre de fleurs avec les briques trouvées sur place...
  

P3090094

Notre ami l'orvet venu faire un petit coucou.

P3090103

Du lierre, en veux-tu en voilà, qui s'installe sur la terre fraîchement nettoyée.

 

Petit à petit, ce jardin reprend vie, et ma spiritualité aussi, en même temps que lui. Je m'imagine déjà me reposer sur le banc de la vieille cabane en bois, attendant que le soleil d'été se couche, sirotant un jus de fruit bien frais en dessinant sur un coin de table. Je me sens déjà revigorée par ce petit lieu rien qu'à nous, vivant, duquel il y a tant à apprendre. Je lui donne beaucoup, de ma patience, de mon amour, de mon temps, de mon énergie, et je suis sûre qu'il a, lui aussi, beaucoup à m'apporter. C'est un nouvel ami que j'apprends à connaître petit à petit et dont les bienfaits se font déjà ressentir...

 


Commentaires

    Je suis exactement dans la meme phase que toi, j'ai besoin de sentir les choses au plus profond de moi, de sentir les besoins primitifs presques.

    J'ai tout preparé pour mon futur jardin, quelle plantes, fleurs ... je pense me servir beaucoup de la culture selon Masanobu Fukuoka.

    Je t'embrasse

    Par Mlle K • 11 mars 2014 à 09:10
  • Je découvre à peine Masanobu Fukuoka mais ses idées me plaisent

    Oui "primitif" c'est le mot ; libéré de tout ornement superflu, la nature dans sa plus simple expression ^^ Ca fait un bien fou !

    Gros bisous ma belle !

    Par Yuna Minhaï • 11 mars 2014 à 10:40
  • inspirant

    je trouve la première photo très inspirante, j'aime beaucoup l'architecture et j'ai hâte de voir ce que ça va donner, beau travail, ça apporte beaucoup!!

    Par carabosse • 20 mars 2014 à 10:21
  • inspirant

    je trouve la première photo très inspirante, j'aime beaucoup l'architecture et j'ai hâte de voir ce que ça va donner, beau travail, ça apporte beaucoup!!

    Par carabosse • 20 mars 2014 à 10:22
  • Bonjour Carabosse ! La première photo m'inspire beaucoup également, et davantage encore la terre elle-même J'ai hâte de voir tout ça prendre vie. Là, la renaissance démarre, elle est timide, je n'ai encore planté que quelques fleurs, rien d'autre... Il faudra des mois pour voir le fruit de mon travail éclore, ça m'apprend la patience

    Par Yuna Minhaï • 26 mars 2014 à 16:53

Poster un commentaire